Vrac piment les Capsicum Chinense

Piments : les Capsicum Chinense

 

Picto Facebook
Picto Twitter
Picto Pinterest
Picto Google+

Ça c’est chaud !!!!

Aujourd’hui nous allons parler de piment, mais pas n’importe lesquels, puisque nous allons aborder la famille Capsicum Chinense, la famille la plus grande des Capsicum.

On y retrouve une grande partie des piments les plus forts du monde : Carolina Reaper, Trinidad Moruga Scorpion, Bhut Jolokia, 7 pots…

Ici, nous ne parlerons que de ceux que nous avons eu dans les mains (et dans la bouche !)

Petit avertissement quand même, avant d’attaquer l’article.

Cette famille contient les piments les plus forts jamais produits, on est très loin d’une sauce tabasco qui tourne dans les 3500 unités Scoville (l’unité de mesure du piquant des piments).
Pour en savoir plus sur l’unité Scoville, prenez le temps de lire notre articles sur les Capsicum Annuum, tout y est expliqué.
Les piments d’aujourd’hui sont chiffrés entre 300 000 et 2 000 000 unités Scoville, certains sont donc difficilement mangeables en l’état.
Mais une fois préparés en sauce, en marinade, à l’huile… (voir notre technique pour profiter de leur goût en réduisant leur piquant) ils vous révéleront tous leurs arômes, très surprenants, parfois fuités, par fois épicés (cannelle,muscade…).

Certains des piments que nous allons voir aujourd’hui sont difficilement accessibles en France frais, mais on peut les trouver assez facilement déshydratés, ou en poudre.
Ce n’est certes pas la même chose que du piment frais, mais ça permet aux amateurs de piments de combler leurs envies de chaleur et de brûlure.
Il existe également de nombreuses purées ou sauces fabriquées avec ces piments disponibles sur le marché.

Il est également possible de les cultiver : de nombreux sites vendent des graines, et pour peut que vous ayez la main verte,t un peu de soleil et d’humidité, et vous aurez de belles récoltes.

Bref pour en revenir à notre avertissement : tous les piments de cet article sont à préparer avec des gants, voire même pour certains avec les fenêtres ouvertes lors de la cuisson, à moins d’utiliser une cuisson sous vide, qui éliminera le problème de vapeurs lacrymogènes.
Dans le même ordre d’esprit : faites attention aux enfants, ne les laissez pas toucher ces piments avec leurs petites mains, sinon vous risquez d’avoir une belle scène de larmes à gérer.

Mais si par inadvertance, vous entrez en contact avec le piment et notamment son jus, ne courrez pas à l’évier pour vous laver les mains ou pour boire : la capsaïcine, molécule responsable du piquant des piments, est hydrophobe, c’est à dire qu’elle ne peut pas être diluée dans l’eau. Nous vous conseillons plutôt de vous tourner vers les matières grasses pour atténuer la brûlure, ainsi les produits laitiers ou l’huile deviendront vos meilleurs amis.

Pink Tiger (on aime beaucoup)

Le Pink Tiger ou Pink Tiger Chili, ce petit piment de 6 – 7 cm, est le fruit d’un croisement entre un Bhut Jolokia (que nous verrons un peu plus bas) et un Pimenta da Neyde (un piment violet que nous n’avons pas encore goûté).

Il est très coloré avec une robe parfois tachetée ou rayée d’un beau violet et en plus il est très savoureux, avec une odeur et un goût très fruité et épicé qui rappelle le musc.

Sa piqûre est vive mais disparait assez vite, sa brulure n’est pas très élevée avec 300 000 unités Scoville au compteur, ce piment reste raisonnable, ce qui en fait un piment très adapté aux plats de poisson.

Piment Pink Tiger

Habanero Rouge

Habanero red ou Habanero rouge, est un piment de la famille des Capsicum Chinense.

L’habanero est l’un des piments les plus populaires et connus au monde, notamment parce que c’est un piment qui se cultive facilement et sa récolte est généralement abondante.

Ce piment est chaud, 40 fois plus chaud qu’un Jalapeno Biker, mais reste raisonnable, entre 150 000 et 325 000 unités scoville.

Il est d’ailleurs très populaire dans les plats Mexicains et d’Amérique du Sud où il prend une part importante dans la culture culinaire et les plats traditionnels. Même si habituellement, il n’est pas servi aux touristes, n’oubliez pas de vérifier si votre plat en contient si vous n’êtes pas fan de piment.

Dans les Caraïbes on l’utilise beaucoup pour confectionner des sauces ou des marinades.

Il existe des piments Habanero de différentes couleurs : vert, jaune, orange, rouge, blanc, chocolat, pêche, chacun ayant une intensité et une saveur différentes.

Le piment Habanero rouge est un piment chaud, à la saveur douce, fruitée et agréable, mais avec une piqûre vive et persistante.

Nous l’apprécions beaucoup pour préparer des sauces piquantes du genre Tabsaco mais en beaucoup plus fort.

Il donne d’ailleurs de très bons résultats si vous le faites lactofermenter (voir notre sauce à base d’Habaneros lactofermentés).

Vous trouverez plein d’autres recettes préparées avec ce piment dans la rubrique recette du site ou à la fin de cet article.

Habanero rouge

Habanero Chocolat

Le piment Habanero choko (Habanero chocolat) est l’une de nombreuses variantes des Habanero, mais il est nettement plus fort que l’Habanero rouge, puisqu’il présente une intensité de 300 000 à 425 000 unités scoville.

L’Habanero chocolat (ou Congo Black) a une saveur très particulière, elle est unique, intense et très forte.

Dans les Caraïbes, cette variété est utilisée pour faire des sauces et des marinades, tandis qu’en Amérique du sud on le retrouve facilement grillé, puis ajouté au plat.

Étrangement, ce piment se marie très bien avec le chocolat, non pas à cause de sa couleur, mais bien de sa saveur.

Piment Habanero Choko

Salmon Naga

Voici encore un petit piment très sympathique, avec ses 4 – 5 cm, le Salmon Naga ou Naga Morich Salmone.

La variété des Naga est originaire d’Inde, et elle est l’un des piments, tout comme les Habanero, les plus utilisés au monde pour la fabrication de sauces et de chutney qui acccompagnent de nombreux plats.

Ce petit piment, ici en version saumon, avec ses 300 000 unités Scoville, est petit mais costaud et sa saveur est très parfumée. Elle rappelle la cannelle et la cerise.

À utiliser avec des viandes blanches de préférence.

Piment Salmon Naga

Naga BBG

Le Naga BBG, également appelé NagaBBG7, Redgum, ou Bubblegum Naga est un croisement de piments Naga réalisé au Royaume-Uni.

Avec ses 800 000 à 1 000 000 unités Scoville, il a sa place dans la cour des grands et n’a pas grand chose à envier au Bhut Jolokia. bien que possédant une saveur fruitée, il est peut être un peu moins savoureux à notre goût, et sa brûlure est identique.

Il est parfait pour un chili con carne très fort, et la viande au barbecue surtout le poulet mariné.

Piment Naga BBG

Bhut Jolokia (mon dieu que c'est bon)

Le Bhut Jolokia ou Naga Jolokia ou Ghost Pepper est l’un des piments préférés de Cédric et l’un des plus fort également. Avec ses 800 000 à 1 000 000 unités Scoville, ce piment de 6 – 8 cm, est particulièrement goûteux, tout autant qu’il est fort, sa brûlure est progressive et durable, elle chauffe la bouche intensément et longtemps, son goût est très fruité même si nous lui préférons le Peach Ghost Jami.

Il est resté longtemps le piment le plus fort au monde, jusqu’en 2011 où le Trinidad Moruga Scorpion est venu prendre sa place.

Ce piment provient du nord-est de l’Inde, en particulier de l’Assam, du Manipur et du Nagaland.

On le trouve, comme les Habanero, de différentes couleurs avec des goûts et des piquants différents : blanc, pêche, marron, jaune.

Piment Bhut Jolokia

Peach Ghost Jami (notre coup de cœur)

Le Peach Ghost Jami ou Peach Bhut Jolokia est une variante naturelle du Bhut Jolokia, il passe de vert à pêche lors de sa maturation.

Il a les mêmes propriétés que le Bhut Jolokia, mais Cédric qui en raffole le trouve cependant plus fruité et plus plaisant que le Bhut Jolokia… et c’est peu dire.

Avec ses 800 000 à 1 000 000 unités Scoville, ce n’est pas un piment à prendre à la légère pour autant.
Il saura donner de fabuleuses sauces piquantes si vous aimez les piments forts, chauds et puissants.

Il se marie très bien une fois réduit en purée ou infusé dans l’huile avec des brochettes de volaille aux fruits comme l’ananas.

Piment fort Peach Ghost Jami

Trinidad Moruga Scorpion

Voici le champion de notre liste de piments puisqu’il peut atteindre 2 000 000 unités Scoville.

Ce piment de la famille des Capsicum Chinense ne laissera personne indifférent tant par son goût fruité que par sa force.

Ce piment, second au classement des piments les plus fort du monde après le Carolina Reaper (peut-être 3 e si le record nouveau Pepper X est validé) est à découvrir si vous êtes un adepte des piments très (très très) forts.

Attention c’est un piment pour personne avertie et amateur de sensations fortes.
Sa brûlure dure plusieurs minutes et est très intense.
Heureusement c’est une brûlure qui monte progressivement jusqu’à atteindre son apogée qui vous sortira quelques larmes – sinon, c’est que vous n’êtes pas humain.

C’est d’ailleurs assez drôle puisque la première fois qu’on l’a goûté, nous n’avons pas eu la réaction que nous attendions :
En effet, pendant la première minute, la brûlure est faible puis augment progressivement jusqu’à devenir insoutenable.

Mais lorsque on sait le travailler correctement, c’est un piment au goût assez séduisant.

Il a une chair très juteuse, il est parfait pour les sauces très forte ou les marinades diaboliques, associé avec des fruits de la passion ou de l’ananas et des viandes rouges c’est une folie.

Ici, nous vous avons présenté les variétés jaune et rouge.
La variété rouge reste celle que nous préférons des deux, nous l’avons trouvé plus savoureuse.

Piment Trinidad Moruga Scorpion Red

Piment Trinidad Moruga Scorpion Yellow

Pour conclure

Ce sont des piments très forts qu’il faut ne pas sous estimer au risque de rendre vos plats immangeables.
Mais avec un peu d’entrainement, le dosage est assez facile à réaliser.

N’oubliez pas de prévenir vos convives ou clients que vos plats contiennent du piments fort si vous mettez la dose.

Par contre comme nous l’avons dit dans notre intro, il faut les manipuler avec des gants, parce que la moindre goutte de jus vous brulera atrocement.

Si vous avez d’autres piments de la famille de Capsicum Chinense que nous n’avons pas cité, n’hésitez pas à nous les envoyer, on les goutera et on les inclura dans cet article.

Picto Facebook
Picto Twitter
Picto Pinterest
Picto Google+

Prochain ingrédient :

Le chanvre en cuisine

Et si on parlait de chanvre en cuisine ? Vous ne vous êtes peut être jamais demandé comment cuisiner le chanvre ? Eh bien nous si, et nous avions envie de partager avec vous nos découvertes. Alors nous allons passer en revue : la farine de chanvre, les graines entières ou décortiques, l'huile de chanvre, les tisanes et les terpènes. #chanvre #cuisine

Go !

Laissez nous un commentaire

Salut 61 Degrés,

Abonnez-vous !

Pour recevoir tous les lundis un condensé de nos saveurs directement dans votre boite email c'est ici !

Fermer

Mentions légales

Le site www.61degres.com appartient à Cédric Tomasini à titre personnel.

 

 

Design et développement : Studio VégétalGraphik - www.vegetalgraphik.com - 16 rue Jantet - 39100 Dole - France
Entreprise en nom propre / SIREN 510 587 843

 

Hébergement : 1and1 Internet Sarl - 7 place de la Gare - BP 70109 - 57201 Sarreguemines Cedex - France
SARL au capital de 100 000 Euros / SIRET 431 303 775 000 16

 

Pour exercer votre droit d'accès, de modification ou de suppression des données personnelles collectées par le biais du site, vous pouvez contacter Cédric Tomasini par courrier, téléphone ou email. Votre demande sera satisfaite dans les meilleurs délais.

 

Toute reproduction, même partielle, du site www.61degres.com est interdite, sauf autorisation contraire écrite de Cédric Tomasini.

Fermer

Charte des commentaires

A lire avant de commenter ! Quelques dispositions à respecter pour rendre les débats passionnants sur 61°Degrés.

 

 

Commentez pour enrichir :
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur 61°Degrés.

 

Les auteurs des articles vous lisent :
Les auteurs de 61°Degrés considèrent que leur travail ne s'arrête pas avec la publication de leurs articles et participent, dans la mesure de leur disponibilité, aux discussions qui les prolongent. Ils assurent eux-mêmes la modération des commentaires.

 

Respectez vos interlocuteurs :
Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot : le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

 

Conditions pour commenter :
Il n’est pas nécessaire d’être enregistré(e) sur le site pour pouvoir commenter, néanmoins, un nom et une adresse email sont requis. Le nom est affiché avec le commentaire. L’email n’est en aucun cas diffusé sur le site.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.

 

Contenus illicites et prohibés :
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

 

Modération des commentaires :
61°Degrés se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.
61°Degrés se réserve également le droit de supprimer tout commentaire contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des éventuelles réponses qui lui ont été faites. Elle peut s’accompagner du blocage de son auteur.

 

Merci pour votre participation à 61°Degrés

Fermer

Articles en partenariat :

Ce sont des articles écrits avec la participation de partenaires.
Ceux-ci ont été sélectionnés par nos soins, pour nous aider, nous financer, ou nous fournir le matériel pour nous permettre de travailler et faire les tests nécessaires sur un sujet que nous souhaitions aborder dans le site.

Exemple : les poivres du monde

 

 

Articles sponsorisés :

Ce sont des articles pour lesquels nous avons été rémunérés : en argent, en matière première ou en matériel pour écrire sur une thématique ou un produit donné à la demande d'un commanditaire (entreprise, marque, association, groupement...).
Les articles sponsorisés diffèrent des articles en partenariat, puisque nous avons été contactés pour réaliser cet article sur le sujet.
Mais seulement si le produit ou le matériel sur lequel nous devons écrire nous a plu, sinon il n'apparait pas sur le site.

 

 

Quoi qu'il en soit :

Qu'il soit question d'article, de recette, de technique ou autre... chacun des articles présents sur le site est écrit sans jamais laisser un partenaire ni un commanditaire nous dicter notre mode d'écriture, ni les propos que nous devons tenir à l'égard de son produit et de sa marque.
En bref, nous ne racontons que ce que nous voulons dans nos articles.