Shôyu kôji

Shôyu Kôji

La réalisation de cette recette nécessite 2 semaines

Picto Facebook
Picto Twitter
Picto Pinterest
Picto Google+

Voici encore une expérience à ne pas rater en matière d’umami.

Aujourd’hui nous allons parler d’umami, ça va vous changer des champignons ;).

Nous en avions déjà parlé dans d’autres recettes, nous travaillons beaucoup ces derniers temps autour du goût umami. Et après avoir testé pas mal de procédés de fermentation comme la lactofermentation, la fermentation à base de nuoc mâm et de sauce soja, nous avons exploré les possibilités que peut apporter le kôji dans les préparations (encore un champignon !!!).

Nous avons utilisé le kôji dans cette recette comme pour la confection de shio kôji (il faut vraiment qu’on vous poste la recette, c’est génial comme ingrédient), c’est-à-dire avec du riz imprégné de kôji que l’on laisse fermenter dans un liquide.

Shio kôji ? Shôyu kôji ?

Ce sont deux préparations similaires de riz ensemencé de spores de champignon (le kôji) dans un liquide, que l’on laisse fermenter pendant 2 semaines à température ambiante dans le noir.
Si le shio kôji est réalisé à base d’eau, le shôyu kôji, lui, est préparé avec de la sauce soja claire .

Ok c’est cool mais ça apporte quoi cette préparation ?

L’utilisation de shôyu kôji permet de conférer le goût umami à une préparation, plus exactement il apporte du Glutamate (10 fois plus que dans le shio kôji), un acide aminé qui renforce l’impression de « savoureux » lorsque nous le consommons.
On peut donc l’utiliser comme exhausteur de goût dans une sauce (pour un plat de viande ou de poisson, dans sauce de salade, une sauce tomate…) ou dans potage, un velouté…
Bref vous pouvez en mettre partout, à partir du moment ou vous souhaitez renforcer le goût d’un plat !

Le shôyu kôji, tout comme le shio kôji, peut également être utilisé pour attendrir une viande.
Pour cela placer la pièce de viande dans un sac pour la mise sous vide avec du shôyu kôji, faire le vide et laisser mariner 24 – 48 h (suivant le type de viande). Cela donne de très bons résultats, supérieurs à l’enzymage avec du jus d’ananas.

Mais nous allons vous laissez expérimenter cette préparation et nous redire si cet ingrédient n’est pas révolutionnaire en cuisine.

Ingrédients

  • 150 g * de riz au kôji (en épicerie asiatique)
  • 150 g * de sauce soja claire

Matériel

  • Un bocal en verre

Temps

  • 2 semaines

Poids Total

  • 300 g

Rassembler les ingrédients

Dans un bocal, rassembler le riz au Kôji et la sauce soja.

Fermer le bocal.

Mélanger le riz au kôji et la sauce soja

Laisser fermenter

Laisser fermenter la préparation pendant 2 semaines à température ambiante dans le noir, en ouvrant tous les jours pour remuer.

Utilisation

Utiliser le shôyu kôji dans une sauce (pour accompagner viandes, légumes ou poissons, sauce de salade...) pour renforcer l'umami.

Il est également possible de l'utiliser pour mariner une viande pendant 24 - 48 h : cela va l'attendrir.

Shôyu kôji

Picto Facebook
Picto Twitter
Picto Pinterest
Picto Google+

Prochaine recette :

Côte de porc échine sous vide

Une recette simple et légère pour commencer la semaine

Go !

Laissez nous un commentaire

Salut 61 Degrés,

Abonnez-vous !

Pour recevoir tous les lundis un condensé de nos saveurs directement dans votre boite email c'est ici !

Fermer

Mentions légales

Le site www.61degres.com appartient à Cédric Tomasini à titre personnel.

 

 

Design et développement : Studio VégétalGraphik - www.vegetalgraphik.com - 16 rue Jantet - 39100 Dole - France
Entreprise en nom propre / SIREN 510 587 843

 

Hébergement : 1and1 Internet Sarl - 7 place de la Gare - BP 70109 - 57201 Sarreguemines Cedex - France
SARL au capital de 100 000 Euros / SIRET 431 303 775 000 16

 

Pour exercer votre droit d'accès, de modification ou de suppression des données personnelles collectées par le biais du site, vous pouvez contacter Cédric Tomasini par courrier, téléphone ou email. Votre demande sera satisfaite dans les meilleurs délais.

 

Toute reproduction, même partielle, du site www.61degres.com est interdite, sauf autorisation contraire écrite de Cédric Tomasini.

Fermer

Charte des commentaires

A lire avant de commenter ! Quelques dispositions à respecter pour rendre les débats passionnants sur 61°Degrés.

 

 

Commentez pour enrichir :
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur 61°Degrés.

 

Les auteurs des articles vous lisent :
Les auteurs de 61°Degrés considèrent que leur travail ne s'arrête pas avec la publication de leurs articles et participent, dans la mesure de leur disponibilité, aux discussions qui les prolongent. Ils assurent eux-mêmes la modération des commentaires.

 

Respectez vos interlocuteurs :
Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot : le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

 

Conditions pour commenter :
Il n’est pas nécessaire d’être enregistré(e) sur le site pour pouvoir commenter, néanmoins, un nom et une adresse email sont requis. Le nom est affiché avec le commentaire. L’email n’est en aucun cas diffusé sur le site.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.

 

Contenus illicites et prohibés :
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

 

Modération des commentaires :
61°Degrés se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.
61°Degrés se réserve également le droit de supprimer tout commentaire contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des éventuelles réponses qui lui ont été faites. Elle peut s’accompagner du blocage de son auteur.

 

Merci pour votre participation à 61°Degrés